560 millions € jetés à la poubelle

Un rapport de l’ASP (Agence de Services et Paiement) établit une négligence importante de la Région. Sur le milliard d’euros que l’Europe envoie à la Réunion au titre du FEDER, 560 millions n’ont toujours pas été programmés. Le Conseil Régional destinataire de ces finances est donc très en retard, puisque la programmation de ces fonds européens s’étale de 2007 à 2013. Autrement dit, il reste moins de deux ans pour trouver comment utiliser ces sommes d’argent sans les gaspiller (études préalables à mener).

Quels risques à terme ?

Si ces fonds ne sont pas rapidement programmés, cette faute de gestion servira d’argument sérieux et légitime aux comptables de Bruxelles pour réduire les fonds européens de la Réunion pour la prochaine programmation 2014-2020. Ce qui pénalisera d’autant les possibilités futures d’investir et de développer notre île et, in fine, favorisera le marasme économique et le chaos social.

Mais que font les politiques ?

Didier Robert, qui était censé renouveler la politique réunionnaise, nous démontre là une très lourde incompétence. Car étant à la tête de la Région depuis 2010, il n’a finalement pas beaucoup investi alors que les fonds sont là et considérables. Ce qui apportera de l’eau au moulin des détracteurs de la nouvelle équipe régionale, critiquée pour son amateurisme. Des critiques venant aussi de son propre camp.

Pour autant, l’opposition régionale ferait-elle mieux ? Non car elle a dirigé la Région de 1998 à 2010, soit de 2007 à 2010. La Gauche et la Droite réunionnaises sont donc coresponsables de cette incroyable faute de gestion difficile à expliquer honnêtement, tant cette erreur a souvent été prévenue.

En effet les entreprises, notamment celles du BTP, n’ont eu de cesse de marteler que ces fonds étaient disponibles et qu’ils pouvaient relancer l’emploi via de grands chantiers. Les politiques, au-delà de leur incompétence, sont donc également sourds aux appels de la société civile.

Doit-on donc en conclure que le développement de la Réunion ne les intéresse pas ? Les politiques réunionnais ont-ils intérêt au chômage de masse ? La pauvreté généralisée facilite-t-elle leur réélection ? Voilà des questions que doivent se poser tous les Réunionnais au courant de ces graves négligences, si lourdes de conséquences dans leur quotidien et pour leur avenir.

Publicités