« Les policiers de Huguette Bello l’arme à la ceinture se sont avancés jusqu’à moi »

Candidat aux récentes Législatives dans la 2ème circonscription, Guillaume Kobéna considère la démocratie volée à la Réunion. Témoin et victime d’irrégularités, il a donc déposé un recours au Conseil Constitutionnel contre Huguette Bello, considérant son élection illégitime.

Guillaume Kobéna, vous étiez candidat dans la 2ème. Pourquoi ?

Après avoir travaillé sur les statistiques, me sont apparues des réalités réunionnaises qu’il est nécessaire que chacun sache. Ma première démarche a constitué en la création d’un blog. Puis avec le contact des journalistes, j’ai profité de cette élection pour recourir aux médias et faire entendre mes réflexions.

Votre participation à ces élections a-t-elle changé votre perception de la Réunion en général et de sa démocratie en particulier ?

Ma perception de la Réunion me paraît beaucoup plus simple. Quant à sa démocratie… Bien sûr les institutions sont les mêmes qu’en métropole. Mais les rapports de force sont si disproportionnés entre les possédants et les possédés, que la démocratie reste un mirage, une affiche publicitaire, un slogan. Il n’y a pas de coupables, que des héritiers d’une tradition plusieurs fois séculaire. Voilà où en est la démocratie à la Réunion. Un petit tour dans les meetings les plus populaires auront tôt fait de vous en convaincre.

Qu’avez-vous relevé comme entraves au bon déroulement des Législatives ?

La première est l’intimidation d’avant-campagne. Elle est anonyme, sournoise, harcelante, parfois violente et ne vise qu’à vous dissuader de vous engager.

Puis viennent les marques de dédain, non pas des journalistes (j’ai constaté la peur chez certains d’entre eux), mais de leurs directions: consignes semblent passées de ne promouvoir que les candidats qui ont déjà fait la preuve de leur inocuité. Tous ceux qui pourraient révéler des faits susceptibles de compromettre la bonne marche des affaires faites sur le dos de la pauvreté et toute la souffrance qui l’accompagne, sont soigneusement écartés des porte-voix. Et cela va jusqu’au non-respect de la loi, notamment la mise à disposition des antennes de télévision et radiodiffusion aux candidats. Par exemple, Mme Bello revendique appartenir au groupe parlementaire GDR pour justifier son droit de parole sur Réunion 1ère. Mais on a constaté que le candidat du Front de Gauche, qui représente deux membres sur trois du groupe GDR, n’a pas eu ce même droit. Seuls quatre candidats sur douze ont eu cette faveur. Quand ce ne sont pas les candidats eux-mêmes qui outrepassaient leurs droits…

police ss

C’est-à-dire ?

La police municipale de Huguette Bello a fait cesser mon discours sur le marché de Saint-Paul. Les témoins sont nombreux: vous n’avez qu’à vous rendre sur le marché, il y en a bien un qui brisera le silence. Vers 19h00 le même jour, une équipe de Bello est venue à 200 m de chez moi au Port, tenir une réunion publique de 50 personnes place de l’abattoir, avec une sono d’enfer. Et en guise de rappel le samedi 16 juin, quatre autres policiers municipaux, tous plus baraqués les uns que les autres, l’arme à la ceinture, se sont avancés jusqu’à moi sur le marché de Saint-Paul. Depuis quatorze ans que j’y fais mon marché, c’est la première fois que j’y rencontre des policiers municipaux. C’est de l’intimidation.

Quelle suite y avez-vous donné ?

J’ai déposé ma requête en annulation de l’élection à la préfecture le mercredi 20 juin.

L’avez-vous communiquée à la presse ? Vous ont-ils relayé ?

Seul le Quotidien l’a publiée.

Comment expliquez-vous cette omerta dans la presse et même dans la population ?

Les recettes publicitaires desquelles dépend la survie des sociétés locales d’information. Tous, qu’ils soient rédacteurs en chef ou pas, journalistes grands reporters ou pas, jusqu’aux livreurs, ont des enfants à la maison. Dans la population, il faut y ajouter l’héritage historique. La peur est si profondément ancrée dans les esprits, qu’il est humain de préférer se taire quand cela semble interdit ou simplement risqué.

Vous êtes donc courageux d’oser dire ce que vous pensez. Seriez-vous plus efficace en vous réunissant avec les autres candidats floués aux diverses élections de la Réunion ?

Oui on est plus efficaces à plusieurs. Il faudra bien se mettre tous ensemble.

wpid-indignados1.jpg

Publicités