« Geoffroy Géraud-Legros du PCR met le feu dans notre ville »

Décidément, les dissensions au sein du PCR n’en finissent pas. Dernier fait en date: un communiqué des militants communistes du quartier de Palissade, à Saint-Louis. Ils reprochent à Geoffroy Géraud-Legros, cacique du PCR, d’avoir mis le feu dans leur ville. Extraits:

« Nous, membres de la Cellule communiste du quartier de Palissade, réunis ce vendredi 29 juin 2012, tenons à revenir sur les événements survenus lors des Législatives à Saint-Louis. Nous condamnons la perturbation de la conférence de presse d’un candidat, le mercredi 23 mai 2012, près du Pôle Emploi.

Alors que la veille, les militants avaient conclu de le laisser faire sa conférence de presse, Geoffroy Géraud-Legros, responsable de campagne et de communication de notre candidat dans la 7ème circonscription, a pourtant pris la décision d’emmener un groupe de jeunes militants montrer à l’adversaire que « Saint-Louis lé anou, personne i comand pansu », lui privant ainsi d’une liberté d’expression.

Ces événements ont donné une piètre image du Parti Communiste. A la différence de Geoffroy Géraud-Legros, nous rejetons l’idée que tous les coups sont permis et que la fin justifie les moyens.

Au vu des résultats obtenus par le Parti sur la circonscription, surtout à Saint-Louis, nous regrettons l’installation du climat de violence dans notre ville pour ces Législatives. Les militants de Saint-Louis n’avaient pas besoin que Geoffroy Géraud-Legros mette le feu dans notre ville. »

Voilà qui annonce des Municipales 2014 compliquées pour le PCR de Saint-Louis, s’il existe encore d’ici là… Car les Saint-Louisiens et les Réunionnais accélèrent leur mue démocratique en ce 21ème siècle. Ils refusent les politiques préhistoriques. En atteste leur abstention massive aux dernières Législatives.

Emeutes 1

Publicités