Condamnation très « light » pour le chef de l’UMP… Justice corrompue ?

Le sénateur-maire de Saint-Pierre a été reconnu coupable ce matin par la Cour d’Appel de Saint-Denis, dans le cadre des marchés truqués de la Civis passés entre 2002 et 2005 avec l’entreprise d’informatique Semita. Condamné pour détournement de biens et favoritisme, Michel Fontaine écope de 4 mois de prison avec sursis et d’une amende de 10 000 €.

Justice corrompue à la Réunion ?

Alors que l’inéligibilité est une sanction classique pour les élus coupables de corruption, la Cour n’a pas jugé nécessaire d’empêcher Michel Fontaine de se représenter à une élection. Plus troublante encore: l’amende de 10 000 €. Les contrats passés représentent 10 millions d’euros. En supposant une commission de 10% (cela peut être plus), le pot-de-vin s’élèverait donc à 1 million d’€. Dès lors, l’amende de 10 000 euros paraît bien dérisoire et encourage plus le pillage des fonds publics que ne le dissuade. D’autant plus que le chef de l’UMP est ressorti libre du tribunal, sa peine de prison étant assortie de sursis.

Les Réunionnais volés

Cette condamnation passe donc plus pour une sanction pour la forme et non pas une réelle punition sur le fond. Ainsi la corruption peut continuer sans souci à la Réunion, au grand dam de la population qui a tant besoin de ces millions pour loger les familles, former les demandeurs d’emploi, soutenir les personnes âgées en difficulté, etc. Liste des besoins bien sûr non exhaustive.

Publicités