Les Réunionnais sont des attardés mentaux

C’est en tout cas ce que dit le classement mondial du QI, en plaçant l’île de la Réunion parmi les derniers avec un QI moyen de 70. Rappelons que le QI moyen en France tourne autour de 100 et qu’en-dessous de 70 on est cliniquement considéré comme déficient mental.

Fiabilité du classement

A l’observation de ce classement on note d’abord que les pays les mieux classés sont surtout situés en Europe du Nord social-démocrate et dans l’Asie émergente, c’est-à-dire des nations où on a mis le paquet sur l’éducation. Autre indice: les derniers du classement sont quasiment tous des dictatures, autrement dit des régions où les dirigeants n’investissent pas du tout dans la connaissance et détournent les finances publiques à leur unique profit. Et dans ce groupe on retrouve la Réunion… Alors comment expliquer ce QI de 70, tandis que notre département se trouve quand même en France ?

Spécificités réunionnaises

Déjà notons que pour réussir un test de QI, il faut au moins maîtriser la lecture, le calcul et le vocabulaire. Or notre île compte au bas mot 120 000 illettrés (pour la plupart majeurs et électeurs…). Ce qui veut dire que ceux-ci font lourdement chuter la moyenne de la Réunion.

Ensuite rappelons que la logique et la rapidité mentale sont également nécessaires pour obtenir un haut QI. Ces facultés ne s’obtiennent que par la pratique régulière de la réflexion. Mais sont-elles développées à la Réunion ? Quand on sait que la religion et les sectes sont très présentes à la Réunion, on peut en douter. Certaines familles allant jusqu’à remettre en cause le savoir transmis par l’Ecole laïque. De plus, lorsqu’on voit que la presse locale ne pratique aucun débat politique, encore moins économique, on comprend que cela a une conséquence sur la pensée dominante: moins on réfléchit plus on est normal. De fait, la curiosité intellectuelle et l’esprit critique sont annihilés par le dénigrement de l’éducation et l’absence d’information. Ce qui empêche de percuter rapidement sur tout sujet, y compris au test de QI.

Des conséquences désastreuses

Les effets de cette absence de réflexion sont nombreux et très lourds. Ainsi toute personne contestant le climat actuel de non-pensée est vilipendée et traitée de tous les noms. Les tenants du savoir et donc des solutions aux problèmes – pourtant décriés par la population – sont au mieux ignorés, au pire violentés par cette même population. Aussi l’ethnocentrisme et la suffisance deviennent la norme et interdisent alors tout échange avec l’extérieur, pourtant facteur d’enrichissement mutuel. Ce qui fatalement génère une société extrême et repliée sur elle-même (sacré paradoxe quand on sait que les Réunionnais viennent du monde entier), comme celle décrite dans le film Le Village.

Dès lors aux élections les politiques malhonnêtes n’ont aucun mal à prospérer, la population ne cherchant même pas à savoir s’il y a des abus ou pas. Tel candidat a réalisé 80% dès le 1er tour ? Personne ne s’en étonne… Personne ne fait le rapprochement avec les scores de dictatures… Puisque ces politiques ont fait en sorte de ne pas éduquer la société à la Démocratie, ni à l’Economie. Mais d’acheter leur moindre début de pensée par des contrats aidés, de l’argent liquide et des fêtes bien arrosées…

Quant à ceux qui verraient malgré tout la manipulation, ils ne votent pas, sachant par avance que leurs bulletins seront noyés sous ceux des achetés (on dépasse les 50% d’abstentionnisme à la Réunion) ou discrètement retirés par les employés communaux gérant les urnes… Et quand bien même ils voudraient révéler cela à leurs concitoyens pour les aider à se sortir de la Matrix, ils seront de toute façon boycottés et/ou insultés par les moyens de communication de masse que sont les journaux. Car les politiques, dans leur grande perfidie, ont bien pris soin de verrouiller tous les mass media locaux. Cercle vicieux.

La Réunion condamnée ?

Ces dernières décennies, ceux qui constataient cette effroyable réalité étaient souvent des zorèy. Car ils disposaient d’un vécu extérieur leur permettant ce regard objectif, mais que beaucoup de créoles pensaient condescendants (parfois à juste titre). De fait, ces observateurs du réel perdaient toute légitimité pour ces Réunionnais. Ces derniers gardant dans leur inconscient collectif le temps des colonies, avec tout ce qu’il comportait de souffrances et de violences racistes à l’égard des non-européens et des métis.

Mais depuis quelques années, ce blocage de la critique est progressivement dénoué. Car si la Réunion a un QI moyen de 70, cela n’est qu’une moyenne. Des Réunionnais (surtout les nouvelles générations) vont à l’Ecole, apprennent les Lettres, les Mathématiques, l’Economie, la Sociologie et la Philosophie. De plus ils s’informent autrement que par la TV et la presse écrite locales, toutes corrompues. Aussi ils débattent sur les derniers espaces de liberté que sont les réseaux sociaux du web. Parfois même ils « sautent la mer » et découvrent alors d’autres façons de penser, de travailler, de construire et d’imaginer.

Certains reviennent. Beaucoup repartent parce que dégoûtés du nombrilisme ambiant, de la mainmise des politiques sur la société et de l’absence de droit à la réussite. Ce qui leur fait voir le chaos social à venir et les motive d’autant plus à quitter une seconde fois une île que pourtant ils chérissent.

La Résistance, les Indignés

Néanmoins certains de ces « créopolitains » (zoréoles aussi) restent et osent résister. Ceux-là, souvent très compétents et bien expérimentés, déclinent les offres de postes inutiles des politiques au pouvoir. Parce qu’ils refusent de participer à cette grande machination contre les Réunionnais. Incorruptibles, ils retrouvent alors les « jamais expatriés » qui ont réussi à s’éclairer malgré les ténèbres de la Caverne. Ils s’organisent, ils rassemblent et ils grandissent. Alors qui sait ? Peut-être un jour seront-ils les objecteurs de conscience qu’attend notre Réunion du 21ème siècle ? Les éleveurs de notre QI et de notre dignité…

Enfin pensons aussi que le quotient intellectuel moyen des Français ne devait pas non plus voler très haut avant la Révolution de 1789… Tout espoir est donc permis.

Publicités