La restauration, l’agroalimentaire et l’agriculture, clés du développement de la Réunion

Avec 1,3 milliard d’euros d’importations alimentaires par an, la Réunion dispose là d’un trésor pour son développement. Elle a tout à gagner dans la substitution de ces importations par de la production locale.

De surcroît l’alimentation correspond à une dépense incompressible pour 100% des réunionnais. Elle assure ainsi une ressource inépuisable pour le développement des secteurs de la restauration, de l’agroalimentaire et de l’agriculture, mais aussi pour la diversification de l’économie réunionnaise.

Le potentiel

En effet si on considère un taux de masse salariale de 70% dans l’industrie agrolimentaire et l’agriculture, en remplaçant la moitié de ce 1,3 milliard d’€ d’importations par de la production locale, tout en payant un salaire moyen de 18 000 euros bruts annuels, on obtient la création de 25 000 emplois directs. Intéressant pour une île souffrant de chômage de masse (135 000 demandeurs d’emploi de catégorie A) et de pauvreté majoritaire (plus de la moitié des réunionnais vivent sous le seuil de pauvreté national).

Ces nouveaux employés et chefs d’entreprise devenant à leur tour un moteur de consommation pour les entreprises locales, anciennes et récentes. Générant ainsi le cercle verteux qui manque à la Réunion.

La synergie, le réseau et la viralité

Plus les milliers d’emplois indirects créés dans la publicité, les transports, la distribution, … D’ailleurs le e-commerce est une voie à explorer, pour vendre au grand public comme aux professionnels (commerce B2B) et les restaurateurs ont un rôle crucial via leur carte et approvisionnement. Cette nouvelle économie dégagerait de très importants profits qu’il serait plus que judicieux de réinvestir à l’île de la Réunion, pour développer ou créer d’autres activités comme l’industrie vegan, la formation, le numérique, les énergies renouvelables, l’économie circulaire, l’export, les services à la personne, les loisirs, la fête et le tourisme.

Du métier à l’ambition globale

Bref, on le voit : les professionnels de la restauration, de l’agroalimentaire et de l’agriculture ont des atouts conséquents pour transformer la Réunion. Par leur mise en réseau, l’innovation, ils peuvent toucher les Réunionnais de façon transversale, notamment via l’événementiel et la communication de masse. Dans une île à l’ambiance fataliste et en déclin, cela leur confère une responsabilité, une chance providentielle.

Publicités