Nassimah Dindar condamnée à 3 ans d’inéligibilité

Nassimah Dindar et Jean-Jacques Vlody condamnés le 02 juin 2016

La Présidente du Conseil Départemental Nassimah Dindar a été condamnée à 3 ans d’inéligibilité, 8 mois de prison avec sursis et 30 000 € d’amende, dans l’affaire du Foyer de Terre-Rouge.

Cette affaire, News974 en avait parlé quand le reste de la presse réunionnaise se taisait encore devant l’évidence – les fraudes électorales pour se faire élire sont un secret de Polichinelle à la Réunion -. Mal s’en est suivi pour l’auteur de cet article avec des militants de Nassimah Dindar le harcelant 24h/24 tous les jours, jusqu’à provoquer sa paralysie douloureuse et lui faisant ainsi frôler la mort. Ces faits perdurent d’ailleurs toujours, avec des violations de domicile et de la calomnie incessante.

Cette affaire du Foyer de Terre-Rouge est emblématique de l’état de la démocratie à la Réunion. En effet, quel élu local ne s’est pas fait élire sans achats de voix ? Dans ce cas, ils ont usé de leur influence pour faire recruter dans l’association des militants. Par ce biais ils pouvaient acheter leurs voix, mais aussi celles de leurs amis et familles et bien sûr de toutes les personnes qui croyaient à leurs promesses d’embauche en campagne électorale sans pour autant obtenir le contrat de travail après le scrutin.

Cette pratique est généralisée, répétée dans toutes les collectivités réunionnaises, avec les associations subventionnées par ces collectivités donc les « élus », les SEM, etc. Sans parler des entreprises privées et leurs employés vivant de la commande publique ou ayant des intérêts avec des collectivités. Bref c’est la dictature tropicale dans la République Française, une démocratie déguisée à laquelle ne croient que les désinformés et ceux profitant de cette situation. Vous trouverez toujours un militant pour vous dénigrer, voire vous violenter parce que vous dîtes la vérité et cela contribue à la loi du silence.

Dans cette affaire le député Jean-Jacques Vlody a également été condamné. Il écope de 18 mois d’inéligibilité, de 6 mois de prison avec sursis et de 30 000 € d’amende. Idem pour le maire de l’Entre-Deux Bachil Valy qui prend 12 mois d’inéligibilité, 4 mois de prison avec sursis et 8 000 € d’amende.

République bananière 1

Publicités