L’effondrement institutionnel de la Réunion est pour demain

MUR DE BERLIN

Vous rappelez-vous de la crise de la CAF début 2013 ? Elle avait fermé ses portes au public pour se concentrer sur son retard et quel retard ! Des dizaines de milliers de familles réunionnaises attendaient que leur dossier soit régularisé. Des allocataires avaient dû attendre pas moins de 8 mois pour recevoir leurs prestations sociales, telles que l’aide au logement. Des aides souvent vitales pour nombre de Réunionnais sous le seuil de pauvreté et ne disposant que de ces revenus sociaux pour tout simplement manger.

Ne croyez pas que la situation se soit améliorée depuis. C’est toujours le même constat d’échec et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres de la dégradation en cours des administrations de la Réunion. Il en découle évidemment un impact fort sur la crise sociale et économique que nous vivons. Mais arrêtons-nous sur le problème administratif. Pourquoi les lenteurs de plus en plus criantes de l’administration réunionnaise sont-elles révélatrices des défauts du système réunionnais et du chaos qui vient ?

Chaudron 23 septembre 2014

Tout d’abord il est bien connu que ces administrations servent de réservoir de voix aux politiciens en campagne électorale, via le recrutement sous contrats précaires des électeurs demandeurs d’emploi. Dès lors il est évident que ce ne sont pas les plus compétents qui sont embauchés, ni les plus volontaires pour travailler estimant avoir déjà bien travaillé en votant et en faisant voter pour le « bon candidat »…

D’autre part la mentalité « cool Raoul » n’aide pas. Comment traiter vite un dossier quand on n’a pas de hiérarchie contraignante, de culture du management, pour vérifier le travail effectué ? Comment motiver à aller rapidement au service des usagers quand la paye est assurée chaque mois, sans aucun contrôle du fonctionnaire ? C’est ce qui caractérise les économies où l’emploi public domine et l’île de la Réunion est de celles-là. Ces pays où tout est laissé à la dérive, à l’abandon selon le bon vouloir du fonctionnaire. L’effondrement de l’URSS trouve sa première raison dans cette lenteur administrative. Quand le système est arrivé à bout de souffle, quand plus rien ne fonctionnait, les gens sont descendus dans la rue !

Chute du mur de Berlin 2

Ce qu’il s’est passé en URSS, dans la RDA, s’est reproduit partout où l’économie était considérablement administrée, fonctionnarisée. Les pays de l’Est, les dictatures africaines de type stalinien et bientôt la Réunion… Quand une crise de la Caisse d’Allocations Familiales, ou d’une autre administration vitale pour le fonctionnement de la Réunion, reviendra vous verrez le même mécontentement populaire avec un potentiel risque révolutionnaire. Mais vous répondrez que la Réunion c’est la France.

Arrêtez de croire que la France viendra toujours au secours de notre île. La France a besoin de faire des économies. Dès qu’elle aura la possibilité de larguer ce caillou qui lui coûte si cher, à 12 000 kms, elle le fera. Si des émeutes graves peuvent provoquer l’indépendance ou une Nouvelle Réunion plus autonome et mieux gérée, la France laissera faire… Parce qu’il y va de son intérêt. Parce qu’elle n’a plus le choix, elle qui se fait gronder par l’Europe et surveiller par les marchés financiers. La Réunion devra donc bientôt changer de mentalité, de culture et de système et ce ne sera pas forcément à cause de la pauvreté grandissante. L’effondrement institutionnel sera probablement le déclenchement fédérateur de toutes les crises (sociale, économique, politique et culturelle). Reste à savoir quand surviendra cette rupture.

Publicités