La Charte de moralisation de la vie politique

image

Les scandales politiques et de corruption se suivent et se ressemblent. Encore que l’effet d’accumulation rend plus insupportable le nouvel événement que son précédent, l’affaire Cahuzac en étant l’illustration. A fortiori par temps de crise où la majorité de la population se serre la ceinture. Lumière dans tout ce bazar, le mouvement citoyen Ensemble apporte sa contribution: la Charte de moralisation de la vie politique.

Eric Beeharry, vous avez rédigé la Charte de moralisation de la vie politique. Pourquoi ?

Depuis toujours Ensemble milite pour la morale en Politique, car sans morale il n’y a plus de politique. La Politique encadre nos vies, sans morale politique nos vies sont en péril. C’est pourquoi il nous a paru crucial de concrétiser cette exigence d’éthique sous la forme d’une charte accessible à tous, facile d’application et efficace par ses engagements.

Quels sont ces engagements ?

Par exemple, la Charte demande aux partis politiques de ne plus présenter aux élections des candidats condamnés. Cela permet de renouveler la classe politique dans le bon sens. Nous demandons aussi un audit des effectifs salariés dans le public et le semi-public, afin de titulariser et soustraire de nombreux travailleurs du chantage à l’emploi les obligeant à voter pour leur élu de tutelle. Aussi nous souhaitons un recrutement stable toute l’année pour éviter les achats de voix en campagne électorale. Même chose pour les subventions et contrats aidés distribués aux associations par les politiques.

La Charte veut des policiers intègres aux rassemblements de campagne et des observateurs de l’Union Européenne dans les bureaux de vote de la Réunion. Pourquoi ?

Lors des derniers scrutins, nous avons observé des achats de voix dans la rue, dans les bars, dans les foyers, à l’aide de billets et de bouteilles d’alcool. C’est une image de la Réunion peu connue parce que les journaux n’en parlent pas. Mais elle est hélas bien réelle. Des policiers en patrouille (comme cela existe déjà pour la sécurité routière) lors des déplacements de campagne seraient donc appropriés pour dissuader ces achats de voix. Quant aux bureaux de vote, nous avons assisté en direct à des fraudes comme le bourrage des urnes, le retrait de bulletins de vote de certains candidats et la violence politique. Il nous faut donc des observateurs extérieurs et neutres pour constater les fraudes et annuler ces scrutins.

image

Qui précisément a constaté ces dérives qui rapellent les dictatures du Tiers-Monde ?

Moi-même et les membres de Ensemble. Certains sont des collaborateurs des politiques mis en cause. Ils n’acceptent pas ces pratiques et nous les relaient. De surcroît depuis que nous parlons des élections fraudées, beaucoup de gens sont venus nous apporter leurs témoignages. Ils sont de toutes tendances politiques, mais évoquent toujours les mêmes faits. C’est donc généralisé. Enfin la presse commence à en parler et la Justice dernièrement ouvre un peu les yeux. Nous avons été souvent agressés pour avoir dit la vérité. Aujourd’hui le grand déballage nous donne raison et il ne fait que commencer.

Nous en parlons à chaque fois que possible. Mais cette Charte sera-t-elle appliquée un jour ?

Cette charte est facile et rapide à mettre en place. La difficulté n’est donc pas technique, mais politique. Si les partis au pouvoir ne veulent pas de cette charte, c’est qu’ils ne sont pas éthiques, ni au service des citoyens. La population doit alors en tirer les conséquences pour se faire respecter et devenir mieux représentée. A cet effet nous avons également élaboré une réforme électorale en faveur de la proportionnelle, de débats et d’une campagne à peu de frais pour rendre les élections équitables. Enfin l’allocation universelle est aussi une solution pour libérer les associations, les fonctionnaires et les bénéficiaires d’aides sociales (plus de la moitié de la Réunion) de leur oppression politique. Cette allocation universelle est très populaire dans la sociéte, mais refusée par les politiques. Énième preuve qu’ils ne sont pas du tout représentatifs. Aux Réunionnais d’en tirer toutes les conclusions nécessaires.
image

Publicités