La Réunion a 25 ans de retard

Retard 1

C’est ce que dit le rapport de l’Agence Française de Développement et rappelle un de nos articles qui avait beaucoup fait jaser… Comme quoi News974 a le nez pour sentir les choses avant tout le monde et oser le dire, malgré l’hostilité des trop fiers. Fierté déplacée qui d’ailleurs n’aide pas à régler les problèmes.

Que dit le rapport ?

Basé sur les critères d’espérance de vie, de niveau de revenus et d’éducation, le rapport de l’AFD affirme que les territoires d’outre-mer ont en moyenne 20 ans de retard sur la métropole. Mais plus grave encore: la Réunion a 25 ans de retard. On fait donc moins bien que les autres DOM, contrairement à l’idée reçue selon laquelle la Réunion serait le département d’outre-mer le plus « évolué ».

sauvage 2

Comment l’expliquer ?

Sur l’espérance de vie, le retard s’explique entre autres par de l’alcoolisation plus répandue, des violences meurtrières plus nombreuses qu’en moyenne nationale. Mais il faut aussi signaler le diabète et l’obésité plus forts qu’ailleurs en France. Et seule une prévention de masse permettra d’enrayer ces fléaux.

Concernant le niveau de revenus, il est forcément lié au développement économique du territoire. Or la Réunion accuse un retard énorme en la matière. En effet, l’essentiel de notre économie fonctionne sous perfusion de l’Etat et de l’Europe. Aucune politique économique n’est menée localement par les « élus » réunionnais. Il en découle un secteur privé faible et souvent dépendant de la commande publique et surtout un chômage de masse qui n’aide bien sûr pas à faire monter les revenus dans l’île.

Quant à l’éducation, si l’Ecole de la République est bien installée à la Réunion, dans les faits elle ne touche pas tout le monde efficacement. L’échec scolaire est deux à trois fois plus élevé qu’en métropole. Les jeunes sortant du système scolaire sont donc très nombreux et souvent laissés à la dérive, conduisant fatalement au chômage et à la délinquance. De plus, il faut compter tous les illettrés (plus de 120 000) et ceux-là font également chuter le niveau de la Réunion. Les politiques locaux doivent donc, en parallèle de l’Education Nationale, lancer un grand réseau d’éducation populaire. D’autre part on doit permettre aux enseignants d’utiliser ponctuellement le créole dans les classes, afin de faciliter l’apprentissage du savoir pour les enfants créolophones dont l’échec scolaire est souvent dû à une mauvaise maîtrise du français.

65 ans de départementalisation…

La Réunion est devenue département français en 1946 et il est navrant de constater encore de tels retards en 2012. Si au niveau des infrastructures, notamment routières, hospitalières et sportives, l’essentiel est réalisé, il reste encore beaucoup à faire au niveau humain. Parce que c’est bien notre IDH (Indice de Développement Humain) qui est en cause dans ce rapport. Durant ces 65 ans de départementalisation nous avons bien équipé notre territoire, sans suffisamment prêter attention à l’Homme. Il nous faut donc désormais déployer des politiques locales (ébauchées ci-dessus) adaptées à notre territoire particulier, afin de réussir ce développement humain passant par la prévention sanitaire et des violences, l’éducation et la réussite économique. Seuls les politiques réunionnais peuvent le faire. Car l’Etat ne peut pas tout. L’Etat a donné les moyens. Aux dirigeants de la Réunion – dont le niveau culturel et d’intégrité laisse à désirer – de bien les utiliser. Sinon des Réunionnais plus éduqués et plus compétents – surtout plus honnêtes – qu’eux se lèveront pour le faire. A moins qu’une masse de peu éduqués n’explose avant…

Voir le rapport ici.

Publicités