Une maison menace de s’effondrer sur une autre dans la totale indifférence

A Saint-Denis, une famille lutte depuis deux ans pour sa sécurité. Car leur maison subit les conséquences d’une construction voisine. Celle-ci n’aurait pas été réalisée dans les règles et causerait des fissures dans la maison de la famille Kada. Pire: cette nouvelle construction menacerait de s’effondrer à tout moment, avec un danger immédiat pour la vie des voisins.

Mais malgré les constats éloquents de malfaçons (notamment des murs porteurs comportant des marques de cassure) et des rapports d’experts rien n’est fait… Ce n’est pas faute d’avoir alerté toutes les autorités compétentes. Car la famille Kada, depuis 2010, contacte tour à tour la Mairie de Saint-Denis, le procureur, la Préfecture et même l’Elysée. Mais régulièrement ils font face à un autre mur: bureaucratique, voire judiciaire. Car les avocats se défileraient également pour les défendre…

A force de se cogner à de telles oppositions incompréhensibles, Jamel Kada finit par penser à d’éventuelles corruptions. Corruption du maire Gilbert Annette, censé faire respecter le code de l’urbanisme sur la ville de Saint-Denis. Corruption du préfet qui tarde à voir la réalité et à réagir. Corruption du procureur et même des avocats censés apporter leur soutien juridique et qui fuient leur mission…

Cette affaire plus qu’étrange rappelle le sentiment, déjà partagé par de nombreux Réunionnais, de vivre dans une République bananière. La Réunion serait une zone de non-droit, où seul l’argent ferait loi et alors les citoyens abusés n’auraient plus que leurs yeux pour pleurer…

Mais la famille Kada continue d’y croire et d’alerter les autorités. Récemment ils ont obtenu un courrier de la ministre du Logement qui enjoignait le préfet d’examiner ce dossier. Gageons pour eux que cela donnera enfin des suites favorables à leur demande. Celle de tout simplement vivre dans leur maison en sécurité.

Publicités