Hugues Savalli descend les journalistes

Hugues Savalli, personnalité reconnue dans le monde de la mer et particulièrement chez les pêcheurs réunionnais, réagit à la fermeture de la ferme aquacole de Saint-Paul. Dans un communiqué envoyé à la presse, il la qualifie de « meilleure nouvelle depuis un an » dans la crise requins. Mais surtout il allume les journalistes qu’il estime être à côté de la plaque et même des menteurs corrompus.

« J’entends certains journalistes mal informés et polémiques affirmer que c’est la crise requins qui a fait fermer la ferme aquacole de Saint-Paul et que la SAM ne doit pas d’argent. J’étais près de ne rien dire et à me contenter d’entendre qu’ils allaient fermer cette absurdité, mais là c’en est trop.

Mensonges et calomnie ce n’est pas de l’information, le travail d’un journaliste est d’informer et pour cela il doit vérifier ses sources. La vérité chiffres à l’appui:

La SAM qui exploite les cages dans la baie de Saint-Paul n’a JAMAIS ETE RENTABLE. Le coût de revient de l’ombrine était supérieur au prix de vente. Une telle structure n’aurait jamais pu exister et perdurer pendant ces longues années sans les subventions massives de l’Etat versées par l’intermédiaire de l’ARDA. Mais voilà la SAM n’est pas un service public et L’ARDA est l’actionnaire majoritaire de la SAM.

1) Vendre à perte c’est interdit par la loi.

2) Une association l’ARDA renfloue avec de l’argent public les pertes d’une société privée dont elle est actionnaire: cela s’appelle du détournement de fond publics, je ne pense pas que ce soit légalement possible. Il serait intéressant d’avoir l’avis de la Cour des Comptes sur le sujet…

3) Une société privée qui fait des pertes sans compenser par des apports doit déposer son bilan.

Je tiens à disposition des journalistes qui souhaiteraient faire correctement leur travail les bilans des années 2009 et 2010 de l’ARDA et de la SAM, qui attestent de la véracité de mes affirmations ci-dessus.

Maintenant et pour en finir avec le sujet je souhaiterais que ces mêmes journalistes, qui souhaitent faire pleurer l’opinion publique en insistant sur la mise à pieds des quatre salariés de la SAM, fassent profiter les mêmes personnes en les informant que le poisson élevé sera remplacé par du poisson pêché. Car le ventre des hommes comme la nature a horreur du vide. Pour la même quantité de poisson pêché en mer, il faudra mettre en place une quinzaine d’embarcations de plus, donc 30 emplois en plus.

On omet également de parler du nombre d’emplois perdus avec la crise requins et les plages vides, des commerçants qui ont dû fermer leur boutique parce qu’ils n’avaient pas l’ARDA pour renflouer leurs pertes, ni d’argent public pour construire leur outil de travail. Demandez à Air Austral ou à Air France le nombre d’annulations et la différence entre avant et après la crise requins. Demandez aux Offices du Tourisme le nombre d’annulations dans l’hôtellerie et les locations saisonnières à cause et depuis la crise requins.

La crise n’est pas finie. Mais la fermeture de cet engin de mort est la meilleure nouvelle depuis un an. »

Alors que les journalistes de la Réunion fassent enfin leur boulot. Qu’ils cessent de se laisser corrompre par de sombres intérêts politiques et financiers. Qu’ils soient aussi libres que News974 et peut-être qu’ils seront moins agressés, comme cela arrive de plus en plus souvent, la population comprenant de plus en plus leur haut degré de vice qui envoie la Réunion dans le mur.

Publicités