Requins : Incompétence généralisée à la Réunion ?

La Réunion est-elle dirigée par des cons ? C’est ce que se demandent de plus en plus de citoyens de notre belle île et ne parlons même pas de ceux qui l’observent depuis l’extérieur et qui hallucinent encore plus… Car à force de cumuler les négligences et autres décisions absurdes, la Réunion risque de passer pour la région la plus conne de France, la risée du monde entier. Une sorte d’Idiocracy.

Idiocracy

Dernier exemple en date: le problème requin. En effet, la plupart des acteurs de la mer sont d’accord pour dire que les attaques de squales ont incroyablement augmenté depuis la mise en place de la réserve marine et d’une zone d’aquaculture à l’entrée de la zone balnéaire.

– Amaury Lavernhe, champion du monde de bodyboard, a relancé le débat le soir du décès d’Alexandre Rassiga. Il a ainsi affirmé: « le monde entier hallucine sur ce qui se passe à la Réunion, sur la façon dont les autorités locales gèrent ça ».

– Jérémy Florès, champion du monde de surf, lui a emboîté le pas hier dans une tribune: « Tout le monde sait que les requins sont là, tout le monde sait que d`avoir créé une réserve marine devant les plages les plus fréquentées de l’île est une aberration, tout le monde sait que d`y avoir en plus rajouté une ferme aquacole est totalement inconscient. […] un parc à squales artificiellement créé par la folie des hommes. »

– Même les pêcheurs s’y mettent, par la voix de Nicolas Hoarau pour qui la réserve marine est « un véritable garde-manger pour les requins bouledogues. J’ai compté l’année dernière entre quatre et huit requins sur Saint-Gilles, aujourd’hui ils ont triplé. On a fait une réserve marine en pleine zone de baignade, c’est une hérésie. » Il ajoute que les rejets d’eaux usées dans la mer attirent aussi les requins.

– Enfin l’association Prévention Requin Réunion, regroupant de nombreux acteurs de la mer, renforce tous ces arguments par des études déjà menées dans d’autres pays et des statistiques édifiantes sur l’évolution des attaques à la Réunion. Ainsi Serge Leplège vice-président déclare: « Ca fait 30 ans qu’on surfe à Trois-Bassins, il n’y a jamais eu d’attaque. […] Une étude australienne reconnaît le lien de cause à effet entre réserve marine et présence de requins. […] On a eu 6 attaques à moins de 3 km de distance, à moins de 6 mois d’intervalle, sur une zone où pendant 40 ans il n’y a jamais eu d’attaque. »

Voilà des faits, des arguments et des données suffisamment clairs pour en tirer des conclusions. Tous conviennent donc qu’il est inutile d’attendre des études scientifiques qui dureront 2 ans. Qu’il faut fermer et/ou déplacer la réserve marine et la zone d’aquaculture. Qu’il faut éloigner les rejets d’eaux usées, voire les remplacer par une autre solution d’élimination de ces déchets, car de toute façon ils polluent la mer. Et surtout dans l’immédiat: pratiquer une pêche aux requins devenus surabondants dans la zone balnéaire. Des requins bouledogues qui ne sont d’ailleurs ni une espèce protégée, ni en voie de disparition.

Incendies 5

Le précédent des incendies

Alors pourquoi rien n’est fait ?

Parce que la députée Huguette Bello a fait sa capricieuse et a ainsi influencé une bonne part de l’opinion publique à des fins horribles ? Parce qu’elle est fan de requins ? Parce qu’elle est ravie que ces squales bien de chez nous fassent fuir les touristes ? Parce que la chute du tourisme (l’une de nos rares richesses naturelles et créatrices d’emplois) générera encore plus de chômage, plus de pauvreté et donc plus de facilité à acheter des électeurs réunionnais déjà massivement dans la précarité ?

Quant au préfet, qui dispose du pouvoir d’agir, qu’attend-il ? Qu’une nouvelle attaque ait lieu ? Que cette fois ce soit un baigneur ? Peut-être attend-il que ce soit un enfant ? Ou alors veut-il que ce soit filmé et publié en ligne sur YouTube, pour que le monde entier voie l’horreur et qu’il agisse enfin ?

L’année dernière, on avait eu droit à cette même incompétence. D’énormes incendies avaient fait rage à la Réunion, détruisant 3 000 hectares. La plus grave catastrophe naturelle de l’histoire notre île. Les pompiers avaient alors réclamé des bombardiers d’eau pour les soutenir dans leur tâche immense. Les pouvoirs publics avaient longtemps refusé, prétendant qu’on n’en avait pas besoin. Tout aussi démente la presse locale désinformait la population, affirmant que les moyens aériens n’étaient pas nécessaires.

Résultat: l’incendie continuait de s’étendre et menaçait même les villes. Au bout d’une semaine d’alarmes, où la mobilisation citoyenne avait été exceptionnelle (pétitions, réseaux sociaux et alertes de la presse nationale), le gouvernement et le préfet acceptaient enfin d’envoyer les Dash 8 de Marignane et quelques jours après les terribles incendies étaient circonscrits.

Un an après, tous les rapports et études confirment que la Réunion a besoin de bombardiers d’eau permanents pour prévenir tout risque d’incendie de masse. Alors pourquoi à nouveau est-on sourd ? Pourquoi n’écoute-t-on pas les acteurs qui connaissent leur domaine ? Pourquoi les associations, les professionnels et les usagers de la mer sont complètement ignorés par les décideurs ? Pourquoi les autorités et les politiques de la Réunion sont aussi cons ?

wpid-indignados1.jpg

Publicités